Capture d’écran 2018-06-30 à 21.41.55.png

#4 Valentine de Ganay

Superbe édifice du XVIIème, le château de Courances enchante depuis des siècles avec son parc à la Française, ses sources, ses pièces d'eau et son jardin japonais. Désormais le potager de trois hectares clos de murs, certifié biologique depuis 2015, est le point de départ d'une grande aventure agro-culturelle initiée par Valentine de Ganay : elle se développe aujourd'hui sur 500 hectares dans la plaine agricole entre Courances et Fleury en cours de conversion à l'agriculture biologique, avec l'ambition de "nourrir Paris" de produits frais, sains et savoureux et de développer un modèle agricole esthétique et vertueux.

Il faut redonner aux terres de la grande couronne parisienne le rôle qui était le leur : alimenter la capitale. Et, simultanément, revaloriser les métiers de maraîcher et d’agriculteur.  
 
Capture d’écran 2019-02-15 à 14.54.31.png
 
jardinsdecourances_oeuf_mayo.jpeg

Recette salade jar super “healthy” et gourmande faite avec la cueillette du jour des Jardins de Courances ! vegan bien sûr 🍃😍🌿

 

Longtemps en agriculture conventionnelle, la plaine de Courances est aujourd'hui gérée par Valentine de Ganay avec l'aide d'un entrepreneur de travaux agricoles et les conseils du GRCETA Ile de France. Aujourd'hui, 500 hectares sont en agriculture biologique. En parallèle, Valentine a lancé un site de production maraîchère, les Jardins de Courances et de nombreux autres projets qui construisent peu à peu le paysage : projet agroforestier, maraîchage sur sol vivant (MSV) une autre expression de l'agriculture de conservation...

Un des objectifs de la ferme est de combiner les acquis de l'agriculture de conservation (non-travail du sol et couverture végétale permanente) avec l'agriculture biologique. Cependant, ce mariage est délicat à orchestrer :

• En bio il est difficile d'arrêter le travail du sol car il remplace les herbicides pour le contrôle des mauvaises herbes.

• Le matériel, les circuits de commercialisation et les organisations qui portent ces deux courants ne sont pas non plus faciles à harmoniser.

 
 
 

•Des compromis ont déjà été faits, comme l'achat récent de matériel de désherbage mécanique pour l'AB, mais les tentatives se poursuivent et le soutien d'agronomes conforte la ferme dans cette recherche.

Enfin, la transition vers le bio s'accompagne de nombreuses autres réflexions sur l'avenir de la plaine :

• Mise en place d'un site de stockage pour pouvoir produire ses propres semences

• Elaboration d'outils de transformation pour la vente directe (pain, légumes secs, huile...)

• Ouverture d'un atelier élevage afin de réintroduire la prairie dans les rotations

• Quel modèle pour permettre à des porteurs de projet de venir s'installer sur place et démarrer une activité de diversification?

Plus d'infos sur  www.nourrirparis.fr

 

La plaine de Courances c’est aussi…

courances_oeuf_mayo.png
 
 

Recette de l’aubergine frisée par Maurizio Zillo du Restaurant A Mère avec la cueillette du jour des Jardins de Courances !

Crédit photo et vidéo : Christine Vitel et François Veltin pour Oeuf Mayo ®